LE DOSSIER DU MOIS

Etudes marketing et do-it-yourself : pour le meilleur ou pour le pire ? (volet 2)

7 Juin. 2018 | Dossiers du mois

Si elle n’est pas fondamentalement nouvelle, la pratique du do-it-yourself a néanmoins pris un essor considérable ces dernières années, et suscite des réactions contrastées ! Elle est également loin d’être figée, dans un contexte où la technologie fait vite bouger les lignes.

Quelles sont donc les évolutions en cours et à venir ? Et quel regard faut-il porter sur ces nouvelles possibilités ? Qu’est-ce que cela change, pour les annonceurs et les instituts ?

Avec les interviews de Henri-Jacques Letellier (Procter & Gamble), Frédéric Petit (Toluna) et Boris Moscarola (Le Sphinx)

Partager

Découvrez nos précédents dossiers du mois

Quelles études pour les marques à l’ère du digital, des réseaux sociaux et des influenceurs ? (volet 2)

Quelles études pour les marques à l’ère du digital, des réseaux sociaux et des influenceurs ? (volet 2)

À l’évidence, le digital a bouleversé les règles du jeu pour les marques dans tous les compartiments, de l’innovation à la distribution en passant par la communication. Avec plus de pouvoir pour les consommateurs, mais aussi un rôle majeur pour de nouveaux acteurs, sur les réseaux sociaux et dans les entreprises.

Dans ce contexte, comment les marques peuvent-elles limiter les risques qu’induit cette révolution, et exploiter au mieux les opportunités qu’elle ouvre ? Avec quels prismes et quelles études ?

Nous vous proposons de découvrir une seconde série de points de vue sur ce thème avec les interviews de Philippe Llewellyn et Dorothée Kopp (Uptowns), Daniel Bô (QualiQuanti) et Georges Lewi (Valomarques).

Quelles études pour les marques à l’ère des réseaux sociaux et des influenceurs ? (volet 1)

Quelles études pour les marques à l’ère des réseaux sociaux et des influenceurs ? (volet 1)

La digitalisation et l’explosion de l’usage des réseaux sociaux ont radicalement chamboulé les relations entre marques et consommateurs. Avec une forte prise de pouvoir de ces derniers, mais aussi de ces nouveaux acteurs clés que sont les influenceurs.

Dans ce contexte, quels sont les éclairages prioritaires pour les marques, que ce soit pour limiter les risques ou se donner les meilleures opportunités ? Au service de quelle logique d’action ?

Nous vous proposons de découvrir une première série de points de vue sur ce thème avec les interviews de Claire Boudet (OpinionWay), Sarah Laurier (Deep Opinion – Groupe Ifop) et Laurent Delbecq (The Social Wire / Semantiweb Group)

Le consommateur de 2030 : quelles certitudes ? quelles hypothèses ? (volet 2)

Le consommateur de 2030 : quelles certitudes ? quelles hypothèses ? (volet 2)

2030, c’est demain ! L’échéance est en effet si proche qu'il devient impératif pour les entreprises d'anticiper les attitudes et comportements futurs des consommateurs. Cependant, l'exercice de prévision n'est jamais simple, d'autant plus que les turbulences se multiplient ces derniers temps

Quelles certitudes ou à défaut quelles hypothèses doivent-elles donc intégrer pour définir leurs priorités marketing et innovation ?

Nous vous proposons, en prolongement du premier volet de ce dossier, une nouvelle série de points de vue avec les interviews de Florence Hussenot et Sylvie Le Tadic (Adwise), Dominique Levy et Thibaut Nguyen (George’s’), et de Céline Grégoire (AddingLight)