LE DOSSIER DU MOIS

Economie comportementale : le nouveau chamboule-tout des études marketing ?

21 Sep. 2017 | Dossiers du mois

Si l’économie comportementale fait de plus en plus d’adeptes, beaucoup de professionnels du marketing observent ces théories encore d’assez loin…

Quelle est donc la portée de ce courant théorique ? Que nous apporte-t-il de fondamentalement nouveau dans la compréhension des consommateurs et des citoyens ? Nous invite-t-il à chambouler la pratique des études marketing ? Et si oui, quels sont donc les contours du bon aggiornamento à effectuer ?

Avec les interviews d'Etienne Bressoud (BVA), Diouldé Chartier (D'Cap Research) et Cécile Batho (Brain Value)

Partager

Découvrez nos précédents dossiers du mois

Social listening : best practices et pièges à éviter (volet 1)

Social listening : best practices et pièges à éviter (volet 1)

Avec la déferlante du digital, le Social listening s'est peu à peu imposé dans la boite à outils des professionnels des études marketing. Les retours d’expérience restent néanmoins contrastés, enthousiastes pour certains, plus mitigés chez d’autres, avec une difficulté à appréhender à la fois l’étendue des usages possibles et leur valeur ajoutée.

Quels sont donc, pour les équipes Etudes-Insights des entreprises, les pièges à éviter dans son utilisation ? Et surtout quels sont les best practices, à la fois dans la nature des éclairages et les modalités de mise en oeuvre ?

Nous vous proposons une première série de réflexions sur ce thème avec les interviews de Valérie Rager-Brossard et Marie-Alix Robert (Dynvibe), Claire Boudet (Opinionway), Natacha Dagneaud et Arthur Carreau (Séissmo & Synomia)

Le Good : bullshit ou vrai cheval de bataille pour les marques ?

Le Good : bullshit ou vrai cheval de bataille pour les marques ?

Le Good, c’est la vague qui ne cesse de monter. Avec le mot d’ordre pour les marques d’agir en mode responsable, pour la planète et la société. De fait, celles-ci lui accordent une part majeure de leur bande passante, sous les encouragements des agences de communication et des médias.

Mais qu’en est-il en réalité ? Est-ce un simple effet de mode ? Ou bien une tendance de fond dont elles doivent impérativement tenir compte ? Et, si oui, en se posant quelles questions ? Et comment les équipes insights doivent-elles intégrer cette donne ? Avec quelles études et quels outils de pilotage ?

Nous vous proposons une première série de réflexions sur ce sujet avec les interviews de Lise Brunet (SocioVision – Groupe Ifop), Daniel Bô (QualiQuanti), Céline Grégoire et Sylvie Lasoen (AddingLight)

Comment connaître les consommateurs s’ils ne veulent plus participer aux études ? (volet 2)

Comment connaître les consommateurs s’ils ne veulent plus participer aux études ? (volet 2)

Interroger les gens n’est pas la seule corde à leur arc dont disposent les professionnels des études marketing. Mais celle-ci est néanmoins indispensable, ce qui pose un sérieux souci si les individus rechignent à participer ou s’ils en sont empêchés…

Pourquoi cet enjeu monte-t-il en puissance aujourd’hui ? Et surtout, quelles sont les options pour y faire face ou même inverser la tendance ?

En mode suite à notre premier volet, nous vous proposons une nouvelle série de points de vue sur ce sujet, avec les interviews de Raphaël Clave (Dynata), Bruno François (La Voix du Client), Elodie-Anne Gandelin et Sandrine Ziza (Audirep).