VU, LU & ENTENDU
http://www.marketresearchnews.fr/media/catalog/product/cache/3/small_image/250x/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/e/s/esomar-global-market-research.jpg

Esomar Atlanta : le marché mondial des études marketing résiste à la crise

9 Oct. 2012 | Vu, lu, entendu

Partager

A l’occasion de son dernier congrès mondial à Atlanta, Esomar a dévoilé les chiffres du marché mondial 2011 issus du Global Market Research 2012, réalisé en partenariat avec KPMG Advisory. Après une année 2010 de reprise qui avait vu le marché croitre de 2,8%, le marché des études résiste avec une évolution à  + 0,4%, dans un contexte économique mondial qui pouvait laisser craindre de moins bons résultats (chiffres corrigés de l’inflation).

Ce congrès a par ailleurs valu un beau satisfecit pour la délégation française constituée par Pascale Zobec et Elisabeth Martine-Cosnefroy, élue meilleure représentante de l’année.

Un marché mondial à + 0,4% en 2011, et qui atteint 33,5 milliards de dollars

L’Europe se maintient à la première place, avec 14,1 milliard de dollars soit 42% du marché mondial. Mais 2011 a été une année de décroissance (-1,3% hors inflation), avec des baisses marquées pour la Grande Bretagne et les pays de l’Europe du Sud (Espagne et Italie), qui n’ont pu être compensées par les progressions observées dans les pays nordiques, en Bulgarie et en Lettonie. Le marché français reste à la 4ème place mondiale (8% de l’activité mondiale), derrière les USA (31%), l’Allemagne et les UK (environ 10%), avec une évolution que le Syntec a estimé à +0,8% hors inflation.

Le continent Nord-Américain, qui occupe la 2ème place mondiale, progresse de 1,7%, toujours après correction des taux d’inflation.

La zone Asie Pacifique, à la 3ème place mondiale avec 5,8 Milliards de dollars, vient à égalité avec l’Amérique du Nord en termes de progression avec également +1,7%. La Chine pèse à elle-seule plus de la moitié de la zone, et contribue fortement à sa progression (le marché japonais restant quant à lui assez déprimé).

L’Amérique latine poursuit sa progression, avec +1,3% corrigé de l’inflation, et se rapproche ainsi de la barre des 2 milliards de dollars (6% du marché mondial)

La zone Afrique et Moyen-Orient poursuit des évolutions contrastées, avec un -1,3% qui succède au +2% de 2010.

Pour ce qui est des dimensions méthodologiques, on relève une dynamique légèrement plus soutenue pour les études qualitatives, celles-ci ne pesant toutefois que 18% du marché mondial. Le recueil on-line poursuit sa franche progression, et devient ainsi le premier mode de recueil quantitatif (22% versus 13% pour le téléphone et 11% pour le face-à-face.

On observe enfin des évolutions assez contrastées de l’industrie en fonction des Secteurs d’activité, avec une nette érosion pour la Grande Consommation (-6%), qui reste néanmoins le poids lourd du marché (39% de l’activité) devant notamment les médias (17%), le secteur public (9%), les télécoms (6%), les services financiers (5%) et le retail (également à 5%)

Une récompense pour la délégation française Esomar.

La délégation française coreprésentée par Pascale Zobec (responsable des études à la Française des Jeux) et Elisabeth Martine-Cosnefroy (fondatrice de l’institut Adequation Marketing Research) a en effet été élue meilleure représentante de l’année. Cette distinction salue ainsi le fort degré d’investissement du tandem français auprès de la profession dans le cadre de ses temps forts (Printemps des études, Journée nationale des Etudes, Summer Event, etc) et auprès des autres associations (Adetem, UDA, Syntec,…)


POUR ACTION


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CET ARTICLE VOUS A INTÉRESSÉ ?

Tenez-vous régulièrement informé de notre actualité et de nos prochains articles en vous inscrivant à notre newsletter.